lundi 19 juin 2017

LES RIZIERES DE YUANYANG ...


Mais si, mais si!.... je suis toujours là! et même plus, j'ai le plaisir de vous annoncer que nous devrions rester encore 2 ans à Wuhan! Il n'empêche, je suis quand même mortifiée de voir la poussière qui s'est accumulée sur ce blog depuis quelques temps. Pourtant j'avais pris de bonnes résolutions en janvier mais pfff.... je crois qu'en fait le temps passe beaucoup plus vite en Chine qu'ailleurs!! En plus quand je vois toutes les belles visites et découvertes que j'ai faites ces temps ci, c'est vraiment pas sympa de ma part de ne pas partager avec vous!! ;-)

Je vais donc faire un bond dans le temps et revenir trois mois en arrière pour vous parler des magnifiques rizières de Yuanyang, un des plus beau site du Yunnan et de la Chine.





Le Yunnan, j'en avais déjà visité une partie du nord (notamment La Gorge du Saut du Tigre et Lijiang). Les rizières de Yuanyang se trouvent, elles, complètement au sud, à la frontière avec le Vietnam.
Le but de ce voyage était en réalité un trail, justement dans les rizières,  mais bien sûr je me suis octroyé 2 jours supplémentaires, histoire d'avoir le temps de bien profiter de cette très jolie région et de préparer un peu mes mollets avant la course....
Des rizières, nous en avions déjà vu de très jolies dans la province du Guangxi, mais ce qui frappe en arrivant à Yuanyang c'est le gigantisme de la zone. Depuis des siècles, les Hani (la minorité locale) cultivent le riz et façonnent ces terrasses en grignotant les flancs des montagnes, nous offrant un panorama incroyable de formes et de couleurs, témoignage de ce long labeur.














Cela faisait très longtemps que nous avions envie de visiter cette région et de voir ces magnifiques rizières. Le but de notre séjour étant le trail, nous n'avions pas vraiment le choix des dates mais je pense que cette période de l'année, fin mars, est un très bon choix. Comme il n'y a qu'une culture de riz dans l'année, l'hiver est le bon moment pour voir les rizières au repos et donc en eau. Si donc, comme moi, vous rêvez de voir le jeu de la lumière sur ces miroirs d'eau, allez y en hiver. De plus fin mars les températures sont très douces, il ne fait pas froid et, je pense, il y a moins de risque de brouillard ou de pluie, en tout cas nous, nous avons eu du très beau temps....











Pour profiter pleinement de la vue et pouvoir être au meilleur endroit pour le lever de soleil, je vous conseille de dormir dans l'une des guest house de Duoyishu. La nôtre était vraiment très bien, très confortable et très bien placée dans le village. Et surtout sa gérante, Lucy, est très accueillante, parle très bien anglais et vous organise des tours à la journée dans les différents villages et spots alentours et peut même si vous le désirez vous emmener faire une balade d'une journée dans les rizières. 
Car si les rizières sont très belles, les villages Hani n'ont rien à leur envier et sont également à ne pas manquer.
































Les Hani vivent de la culture du riz mais n'ayant qu'une récolte par an, cela n'est pas suffisant pour subvenir à leurs besoins. Les hommes en âge de travailler doivent partir se faire employer dans des régions plus industrielles et comme dans beaucoup de provinces reculées de chine, les villages se retrouvent principalement peuplés de vieilles personnes et d'enfants. Et si on voit encore des femmes broder ou teindre les tissus pour fabriquer leurs costumes traditionnels, beaucoup travaillent sur le bord de la route à casser des cailloux pour les belles routes pavées que le gouvernement est en train de construire dans la zone classée ou pour les constructions de nouvelles maisons ou hôtels pour le tourisme. Et même si cet état de fait est certainement le seul moyen de conservation de ce patrimoine et nous permet donc d'en profiter, on ne peut que regretter l'époque où la culture de la terre suffisait à leur permettre de vivre dans leurs villages.

















Ce qui m'a le plus fascinée devant ce panorama, ce sont les palettes de couleurs et les reflets dont se parent les rizières, suivant l'heure de la journée ou la nature du sol....





























Bien sûr, après cette très belle visite, il a fallu passer aux choses sérieuses !! et même si les 12 kms (21 pour MCT voire 45 pour les plus forts de l'équipe...) m'ont bien tiré dans les jambes, ce fut un immense bonheur de pouvoir courir dans un tel décor !


















9 commentaires:

  1. Coucou Christine,
    C'est toujours un régal de regarder tes reportages.
    Certaines photos de rizières pourraient donner de l'inspiration à des peintres.
    Les femmes avec leur tenue bleu encre ....sont magnifiques ,il faut dire que j'ai un faible pour le bleu ..Bravo pour ta participation au trail ������
    Si tu écris moins souvent sur ton blog ,c'est sans doute que tu a pris tes marques dans cette vie chinoise .
    Peut-être à cet été .
    Bises à tous les deux

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Françoise ! c'est gentil de trouver des excuses à mon manque d'organisation (pour ne pas dire ma flemme...) mais tu n'as pas tord, j'ai effectivement un emploi du temps bien bien chargé!! je rentre la semaine prochaine et ne manquerai pas de te faire signe en espérant vous voir cet été. Bises

      Supprimer
  2. Bonjour Mme C, et merci pour le partage de ces photos qui me replongent dans notre propre voyage d'il y a quelques mois. Courir dans ce site exceptionnel, quelle excellente idée ! Quitte à souffrir des mollets, autant avoir toute cette beauté pour se divertir les yeux.
    Et je suis ravie de savoir que vous restez encore deux ans, vous m'inspirez avec vos voyages ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. merci Tara, c'est très gentil! je trouve effectivement très amusant que nos destinations voyage jouent un peu au ping pong en ce moment...inspiration bilatérale, nous sommes également allés à HK depuis votre visite ;-)

      Supprimer
  3. Tout simplement génial!
    Ces paysages à perte de vue; quand on imagine que toutes ses parcelles sont travaillées, en plus, avec des moyens rudimentaires

    RépondreSupprimer
  4. Merci pour ce reportage Titine, je n'ai pas bien reconnu le sponsor des coureurs chinois... J'espère que vous n'avez pas ravagé les bordures de ces magnifiques sculptures en courant dessus! Ce WE, nous allons faire plus classique, vous connaissez bien, le triathlon de St Jean. Comme nous vieillissons, ce sera par équipe, les filles contre les gars. Avec Dominique et Claire, nous allons donc mettre une pâtée à Vianney, Batiste et Hervé ! Bisous et à bientôt pour d'autres nouvelles.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Sabine pour ces nouvelles....que de bons souvenirs le triathlon de St Jean!! je compte sur vous pour leur mettre la pâtée! pour ce qui est des rizières, pas d'inquiétude, nous courrions sur les petits chemins qui serpentent au milieu des rizières et non sur les buttes! bises

      Supprimer
  5. Hello Mrs C
    Enfin des nouvelles ... je commençais à m'inquiéter ...
    Bravo encore une fois pour ce très beau reportage qui fait rêver.
    Bises, Mrs CB

    RépondreSupprimer

pour un petit commentaire c'est par ici !!!