jeudi 30 mars 2017

POURQUOI IL VAUT MIEUX EVITER D'ETRE HOSPITALISE EN CHINE ... !!

Aujourd'hui, point de belles photos, de destinations exotiques ou insolites.... non, aujourd'hui je viens vous parler d'un tout autre exotisme, de celui dont on aurait pu se passer mais qui, après coup, s'est révélé être une expérience très interessante: les urgences et l'hospitalisation chinoise.




Tout a commencé vers 15:00 lorsque MCT, alors au boulot, a ressenti une très violente et intense douleur dans la partie gauche du thorax et s'est retrouvé complètement bloqué, incapable de bouger.... pris de panique ses collègues et homologues chinois ont vite appelé une ambulance pour le ramener dans notre quartier, où nous avons la très grande chance d'avoir un médecin français mis à notre disposition par notre entreprise. Arrivé au cabinet, la douleur étant toujours aussi intense, le médecin, craignant un problème cardiaque, lui  pose direct une perfusion avec un antalgique puissant et lui fait un électrocardiogramme..... et m'appelle. N'habitant pas très loin et un peu paniquée par la nouvelle, je saute direct sur mon vélo pour rejoindre le cabinet médical, sans manteau, sac.... juste avec mon téléphone.

Arrivée sur place, je suis rassurée, l'électrocardiogramme est normal. Mais la douleur étant toujours présente, le médecin nous annonce qu'il faut aller à l'hôpital spécialisé dans les problèmes cardiaques pour faire d'autres examens et ainsi s'assurer que les douleurs ne sont pas dues au coeur. On appelle donc à nouveau une ambulance.... et c'est là que "l'aventure" commence!!

D'abord on attend l'ambulance, qui met quand même un sacré bout de temps à arriver.... nous chargeons enfin notre malade. Là je reconnais que, malgré l'état douteux du véhicule et le manque de délicatesse des brancardiers, la prise en charge du dossier par le médecin chinois de l'ambulance est tout à fait professionnelle. Je monte également dans l'ambulance ainsi que l'assistante chinoise francophone du médecin français, elle aussi médecin et qui restera avec nous pendant tous les examens.

Il est déjà plus de 17:00, l'heure de pointe dans Wuhan. Et bien que l'hôpital ne se trouve qu'à un peu plus de 20 km mais en plein centre ville, il nous faudra plus d'une heure trente pour y arriver!! 
Et oui, première constatation et pas des moindres: ici les automobilistes se moquent éperdument des ambulances et, malgré la sirène, personne ne vous laisse passer! après plusieurs longues minutes de bouchons, l'assistante du médecin me demande de quitter ma position, plutôt penchée sur MCT, et de bien me caler au fond de mon siège.... (ah oui j'ai oublié de préciser: pas de ceinture de sécurité pour nous mais surtout rien qui bloque la civière et le blessé....) car nous allons passer sur l'autre file!! quoi?? j'ai bien entendu?? et nous voilà partis à fond en contre-sens, sachant que des barrières séparent les voies et nous empêchent donc de retourner dans la nôtre au cas où... Quand on connait la conduite des chinois, je peux vous assurer qu'à ce moment là je me demandais bien quel était le plus grand risque: le problème cardiaque ou l'accident !?!

Après ce long périple nous voici enfin arrivés à l'hôpital et là une bonne surprise: tout est écrit en chinois (bien sûr) mais aussi en français!! et sans faute en plus.... ;-) et oui nous apprendrons ensuite que cet hôpital et l'université qui lui est attachée ont une très forte et ancienne (Chirac) collaboration avec un hôpital français. Par contre, leur effort linguistique s'arrête aux panneaux... faut pas rêver quand même!! 

Deuxième constatation: il faut payer l'ambulance pour qu'ils vous "donnent" votre malade!! et là tu te dis oups!! mei you qian !! (pour les non sinophones: je n'ai pas d'argent !!) et tu bénies encore une fois ton entreprise et l'assistante chinoise qui, elle, a prévu cela et t'avance les frais....

Pendant ce temps là, rassurez vous, MCT était bien pris en charge par l'équipe de l'hôpital et à nouveau: électrocardiogramme, prise de sang.... mais stop!! rebelote!! il faut passer par la case guichet. En effet en Chine, avant même les premiers soins, il faut commencer par payer un premier forfait, certes pas très élevé, mais ensuite, avant chaque examen, à nouveau on avance les frais. Et là, suivant les cas cela peut vite monter! Et oui, pas de sécurité sociale ni de tiers payant ici... néanmoins, ayant récupéré la CB de MCT entretemps, ces problèmes bassement pécuniaires furent vite résolus.

Quant à notre patient, les médecins décident finalement de lui faire un scanner de tout le thorax afin de vérifier l'état du coeur et là, on me demande de bien vouloir pousser le lit jusqu'à la salle. Et oui, ici pas d'aide soignant, c'est à la famille d'amener le patient à chaque examen. Le matériel de scannage est tout à fait moderne, suffit juste de faire abstraction des gravats et tuyaux qui trainent dans le couloir pour cause de travaux dans la salle à côté ainsi que de la poussière qui les accompagne... 

Pas d'anomalie non plus au scanner et après concertation du spécialiste cardiaque et du spécialiste "mécanique" (squelette et muscles) les avis penchent plutôt pour un nerf coincé dans le dos.... par contre, les problèmes cardiaques pouvant apparaître plus tard que la douleur et de toute façon MCT ne pouvant pas se lever, les médecins nous annoncent qu'ils le gardent en observation pour la nuit... et que je dois rester aussi pour le nourrir et le surveiller... Et oui, encore une différence avec notre merveilleux système français, ici il n'y a que des professionnels qui soignent: médecins et infirmiers, pour le reste c'est à la famille de gérer. Et ce n'est pas simple, il faut une personne qui reste toute la nuit et si cela est nécessaire qui veille le malade 24/24, une autre qui lui prépare et lui amène ses repas et le fait manger si ce dernier ne peut se débrouiller seul, plus une autre personne qui pendant ce temps court de médecin en guichet pour faire les files d'attentes afin de régler les frais et récupérer les comptes rendus..... ah et puis j'oubliais, c'est aussi à la famille de faire la toilette et de gérer si le malade ne peut se lever pour ce que vous imaginez... dorénavant, je ne m'étonnerai plus du nombre important de badauds qui trainent dans les couloirs des hôpitaux chinois! (et je ne m'interrogerai plus non plus de ce qu'ils peuvent bien transporter dans un seau en plein hôpital... :-( )

Pour nous, ce sont les fidèles amis aidés de notre précieux chauffeur qui nous ont permis de nous sustenter et de récupérer quelques affaires pour la nuit puisque je vous rappelle que MCT arrivait direct du boulot et que moi je n'avais que mon téléphone (lui aussi fut bien précieux!! du coup lui et moi on ne se quittera plus jamais!!). Finalement la nuit s'est bien passée, nous étions dans une chambre VIP, entendez par là que j'ai eu le droit à un lit ^^, mais pas de salle de bains... faut pas rêver quand même! MCT a bien dormi et moi aussi malgré les moustiques et le brouhaha puissance 10 des chinois déambulant dans le couloir une bonne partie de la nuit.

Au matin, après avoir trouvé de quoi faire un petit déjeuner autrement qu'avec des nouilles et un dernier électrocardiogramme de contrôle, nous eûmes enfin le droit de rentrer chez nous, certes avec un dos encore un peu bloqué pour MCT mais drôlement rassurés!!

Avec du recul, à part la première angoisse, et bien sûr la douleur ressentie par MCT, l'expérience fut assez intéressante. Et c'est dans de tels moments que l'on se rend compte de la chance que nous avons, en France, d'avoir le système médical qui est le nôtre, et que l'on comprend pourquoi tout le monde nous l'envie! 

Quant au système hospitalier chinois, à part le manque crucial d'établissements au regard du nombre de la population, je pense que globalement on peut y être très bien soignés, le personnel soignant et le materiel sont compétents.... Pour peu que vous ayez les moyens et une grande famille à côté pour vous soutenir!  Et puis, quand même, sous réserve que vous n'ayez pas à prendre l'ambulance...!! 


















14 commentaires:

  1. Voilà une mésaventure qui se termine bien, mais heureusement qu'il n'y a rien eu de grave. C'est confronté à l'hôpital chinois qu'on se rend compte à quel point ils ne sont pas au niveau médical de nos hôpitaux européens (et je ne parle pas de l’hôtellerie, vous en parlez très bien ;-) ). Bon repos à votre mari en tout cas !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Tara! oui tout est rentré dans l'ordre et il se porte bien. Mais c'est vrai qu'il y a une telle différence entre les systèmes français et chinois que je trouvais intéressant de le partager ici...

      Supprimer
  2. Eh bien quelle aventure ! mais oufff, le dénouement est heureux.
    j'ai tout de même attendu jusqu'à la fin l'apparition de George dans cette aventure !!!!!
    Pour passer beaucoup de temps dans les hôpitaux en ce moment, avec toute l'angoisse que génère l'attente des examens, je salue ton flegme tout au long de cette expérience.
    Je préférerai que tu reviennes à des reportages plus exotiques.....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hello Mumu!! et non, désolée, pas de George à l'horizon....!! en fait nous n'étions pas vraiment inquiets car dès le premier électrocardiogramme, on se doutait du pronostic. Car en réalité je devais, au lieu de nos aventures à l'hôpital, vous raconter notre trail dans les rizières du Yunnan du WE dernier (que je soupçonne d'ailleurs d'être la cause de cette mésaventure...) quant à toi, j'espère que tes passages en hôpital ne sont pas soucieux...

      Supprimer
  3. Quelle épreuve!! heureusement que MCT est fort :-)
    Bon courage et j'espère que les problèmes de dos sont bien derrière lui. Yves G

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci!! pas de souci, tout est rentré dans l'ordre. Bises et bon WE à vous (nous partons pour Hong Kong...)

      Supprimer
  4. Oh mais ça me rappelle des souvenirs ! Vous êtes allés dans le fameux hôpital où j'ai été "soignée" (je mets entre guillemet car j'ai dû moi même demander des gouttes au médecin à mettre dans les oreilles après qu'il m'ait trifouillé l'intérieur de l'oreille avec un liquide noir Oo sans résultat). Le premier jour j'ai fondu en larme devant la salle de consultation en constatant que les chinois me doublait pour passer devant le spécialiste. J'étais vraiment mal. Après effectivement, en tant qu'expatrié aguerri, peut être qu'on s'y fait x).
    J'espère que vous allez bien tous les deux en tout cas :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Eden, on va bien! et effectivement c'est particulier de voir tous les chinois entrer, sortir, interrompre le médecin qui vous parle....maintenant je les plains plutôt car on voit bien qu'il y a très peu d'accompagnement et d'aide....et puis cela fait des souvenirs !!

      Supprimer
  5. Coucou Titine, Et bien moi, j'ai cru que la photo avait été prise à l'hôpital, j'ai trouvé l'équipe médicale peu typée...bon, on va mettre ça sur le compte du décalage horaire avec le Mexique d'où je suis rentrée hier soir... Effectivement une expérience intéressante car elle se termine bien. Bon séjour à Hong Kong en espérant que JA n'aura plus d'autre alerte côté dos. Bises à tous les 2. Sabine

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Salut Sabine, décidément toujours en vadrouille à ce que je vois!! tout va bien et le WE à Hong Kong fut très sympa mais sur un mode repos quand même....bises chez vous

      Supprimer
  6. Que d'aventures dont vous vous seriez bien passés je suppose ... Bravo pour ta zen attitude !!!
    Le grand sportif a eu un petit bug mais j'espère qu'il a récupéré la forme.
    Point positif, récit très enrichissant sur les soins médicaux chinois. Ça donne pas trop envie, mais me rappelle un peu certaines mésaventures de voyage.
    Bon, pas de folies lors de vos prochains périples ...
    Biz à vous deux. Mrs CB

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hello Mme CB !! il faut qu'on skype un de ces jours!! en fait on était pas trop inquiets çar on se doutait du pronostic, par contre je trouvais effectivement que la découverte du système médical chinois valait le coup de vous être raconté....bises et à bientôt

      Supprimer
  7. Heureuse que tout se termine bien, mais j'imagine par quoi vous êtes passés.A une époque où moi aussi j'ai beaucoup fréquenté les hôpitaux j'entendais les patients râler parce que les brancardiers ou les infirmières n'arrivaient pas assez vite. Ça me mettait en colère et ton aventure m'aurait bien servi d'exemple pour leur faire comprendre que nous sommes très chanceux! Bise de SSat

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hello Isabelle!! effectivement nous sommes très chanceux d'avoir le système médical qui est le nôtre! notre médecin français m'expliquait qu'il y a en fait très peu de pays où existe le métier d'aide soignant et que dans bcp d'endroits c'est effectivement à la famille de remplir ce rôle....avec plus ou moins de savoir faire et d'hygiène..... faudrait juste que les français apprennent à être un peu moins râleurs !! bises

      Supprimer

pour un petit commentaire c'est par ici !!!